Chen zaopi jpgNé à Chen Jia Gou (Henan). L'art familial, le Taiji Quan, transmis de génération en génération depuis Chen Wangting, lui a été enseigné depuis son plus jeune age par son père Chen Deng Ke. A la mort de celui ci, il poursuit son enseignement auprès de ses oncles Chen Fake et Chen Yanxi. Il étudie en plus la théorie du Taiji Quan et l'histoire de la famille auprès de Chen Xin.

Chen Zhaopi s'entraine très dur. A vingt et un ans, il part à Gan Su, puis dans le HeBei pour enseigner le Taiji Quan. De retour à Chen Jia Gou sept ans plus tard, il devient entraineur de la Société Nationale de Wushu du comté. Plus tard, il continue à enseigner le Taiji Quan à Beijing, puis à Nanjing. En 1958, il retourne enseigner le Taiji Quan dans son village natal. Lors d'une conférence sur les arts martiaux, il se voit décerner le titre de «Grand Maître du Taiji Quan ». En1964, il devient membre du comité national de Wushu.

Érudit, Chen Zhaopi est l'auteur de plusieurs ouvrages sur le Taiji Quan, ainsi que d'une généalogie sur la famille Chen.

Désireux de contribuer à l’expansion du Taiji Quan de la famille, Chen Zhaopi n' a jamais cherché ni la fortune ni la gloire.

A la fin de sa vie, il retourne à Chen Jia Gou, pour former avec Chen Zhaokui la prochaine génération de maîtres. Parmi ces maîtres, nous retrouvons les quatre Jing Gang du Henan :

Chen Zheng Lei, Chen Xiao Wang, Wang Xi An et Zhu Tian Cai.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×