Art de Bien-être et de Défense, Le Taiji Quan est un art martial interne créé au 17ème siècle par Chen Wang-Ting,  en combinant les techniques de boxe ancestrale de son clan (les Chen), en y ajoutant les techniques du  Général Qi Jiquang et les théories de la médecine chinoise, les méridiens, avec les techniques de dao-yin, et de tu-na.

Chenwangting statue

 

 

 Cet art, martial et de longévité favorise la circulation de l’énergie, la concentration et la détente.

Avec un travail régulier, le pratiquant obtient d'abord une meilleure santé physique et psychologique, puis, une confiance en soi plus grande. Ensuite, il apprend à se défendre. Enfin, avec l'ouverture de la Petite puis de la Grande Circulation Céleste(*), le pratiquant peut parvenir à débloquer les méridiens et faire circuler le Qi.

(*) Le travail des Circulations Célestes est appelé Nei Dan Shu : Art du travail du cinabre interne.

 

 

L'enseignement prodigué à Trung Nam Mon  :
 

Le Taiji Quan style Chen du Grand Maître CHEN Zhenglei.

 

Le style Chen est l'ancêtre des autres styles du Taiji: Yang, Wu, Sun, Wu et Zhaobao.

Le travail traditionnel du Taiji Quan style Chen comporte 3 niveaux, il est en cela comparable à la calligraphie chinoise :

1/ 招熟 (zhao shu), maîtriser le gestuel.

Apprendre le Laojia yilu. Ce taolu (ou enchaînement) est le noyau du style Chen. Commencer par apprendre les différentes techniques de cette forme (ou taolu) par cœur, puis peaufiner et rectifier chaque détail de chaque technique jusqu’à arriver « au geste juste ».

C'est le niveau où le gestuel (l'extérieur) mobilise le Qi (l'intérieur).

Outre le Laojia yilu, nous travaillons aussi les techniques de bases, la position du Pieu, l'initiation aux armes, l'épée, le sabre.

Ce 1er niveau nécessite 3 ans et plus, correspond aux études primaires, apprentissage de l'écriture : tracer trait par trait, c'est le style régulier.

2/ 懂 劲 (dong jin), comprendre la force.

C'est la force interne.

A ce stade, le travail de l'élève consiste à créer le Dantian, le champ de cinabre, puis le fortifier en Qi; et une fois ce dernier suffisamment fort, le faire circuler afin d'ouvrir d'abord la Petite puis la Grande Circulation Céleste.

C'est le niveau où le Qi (l'intérieur) mobilise le gestuel (l'extérieur).

A ce niveau, le travail du Tuishou, la poussée des mains et la position du Pieu sont indispensables. Le Xinjia, les Poings Canons ainsi que d'autres armes et applications martiales sont abordés.

La durée de ce 2ème niveau est variable, suivant l'assiduité de l'élève, de nombreuses années sont nécessaires, et correspond aux études secondaires, collège et lycée,  l'élève passe à l'écriture semi-cursive, et entre ainsi dans l'art de l'écriture.
 

3/ 神 明 (shen ming), l'esprit éclairé.

A ce niveau, la présence du Qi est permanente, instantanée.

L'élève maîtrise parfaitement le Taiji Quan, il ne risque plus de faire des erreurs.

C'est l'étape universitaire. Comme pour l'écriture, elle devient cursive, 草书, caoshu, style d'herbe. C'est le début de la calligraphie.

 

 

Dr AU-DUONG
(欧阳宏亭 OU-YANG Hongting)

Nom de baptême d'entrée dans la famille Chen: CHEN Deting 陈德庭

12ème génération de la Lignée,
Disciple du Grand Maître CHEN Zhenglei.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site